La file du train

Publié le par Aurore

La file du train

La Fille du train. Paula Hawkins. Editions Sonatine. 2015.

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Avis: 4/5

Après un début laborieux, j'ai finalement bien accroché avec l'histoire et me suis fais prendre au piège de ce thriller.

J'ai lu les trois premiers chapitres sans grande conviction puis j'ai reposé le livre pour ne le reprendre qu'une semaine plus tard.

La deuxième fois que je l'ai pris, je ne l'ai plus lâché!

Le fait que différents personnages s'expriment à travers les chapitres est un concept que j'aime, particulièrement quand c'est réussi comme ici.

Le personnage de Rachel, alcoolique et sans emploi, est pour moi le plus attachant et terriblement vivant et réel.

J'ai été émue par ce personnage extrêmement solitaire et que personne ne croit.

Le dénouement est impeccable car je ne suis pas doutée une seule seconde du personnage mis en cause. Et c'est pour ça que j'aime autant les thriller, pour l'état de réflexion qu'ils proposent et la surprise.

" J'attends que les souvenirs me reviennent. Parfois ça prend un peu de temps. Parfois ils surgissent devant mes yeux en quelques secondes. Parfois ils ne reviennent pas du tout."

"Ca me frappe comme un tsunami, et le sang me monte au visage. Je me souviens du moment où j'ai accepté cette idée. Où j'ai formulé cette pensée sans la repousser, où je l'ai accueillie à bras ouverts."

Commenter cet article